Billet CCFUO #12 – Un regard critique

 

 

“Orthophonie”, ce mot qui naquit dans les années 1820, pour donner la parole à ceux qui en sont dépourvus… Un siècle plus tard : une rencontre, passionnée, emplie de curiosité sans limite, d’expériences, de recherches, entre une grande personnalité et un grand chirurgien, pour que ce mot devienne une réalité. 1955 : véritable ruée vers l’orthophonie, la réalité devient un métier, la richesse des pionniers se transmet grâce aux premiers enseignements d’orthophonie, qui durent alors trois années. Puis de nouvelles rencontres s’enchaînent, les contacts pluridisciplinaires fusent, les études s’allongent, l’orthophonie d’inscrit dans les facultés de médecine, jusqu’à avoir l’ambition en 2013 de se masteriser, par force d’éclectisme. Mais pour quelle finalité?

Orthophoniste? Appelez-moi docteur!

Aujourd’hui les étudiants en orthophonie construisent leur identité professionnelle par un enrichissement théorique croisé à une pratique professionnelle. Leur permettre d’analyser, de synthétiser, d’objectiver et de conceptualiser, c’est leur permettre d’adopter une posture réflexive. Tel est le but des nouvelles unités d’enseignement, et notamment de la Lecture Critique d’Articles. Ainsi en 2020, devenir orthophoniste, c’est apprendre à être autonome dans son champ clinique tout en s’enrichissant des découvertes scientifiques. Et être orthophoniste, c’est pouvoir y apporter son propre regard critique en construisant un projet doctoral.

Envie de plus? Venez donc découvrir le parcours d’une orthophoniste doctorante retracé par Aude Laloi, Estelle Robin, Peggy Gatignol et Jenny Larson, lors de la troisième session d’ateliers le samedi 24 octobre à 10h15.

Billet rédigé par Barbara Bonnel

Nos conseils « 5 sens » pour suivre cette session à distance : 

Après avoir assisté à cet atelier, pensez à aiguiser votre sens de l’observation et vos capacités d’analyse en vous laissant tenter par un Cluedo en ligne entre collègues!

 

Partager cet article